Rechercher

FLORIAN

IMPOSSIBLE


J’ai eu une éducation très hétéro-normée, mon père a toujours été très religieux et pour lui l’homosexualité était inconcevable.

En entrant au collège je voulais juste des amis car j’étais très seul et mal dans ma peau, mais en fin de troisième j’ai compris que je voulais autre chose et j’ai commencé à avoir des sentiments pour des garçons.

Pour moi c’était impossible de ressentir ça, je ne pouvais pas être attiré par les hommes. Je me disais que c’était peut-être parce j’étais moche et gros que les filles ne s’intéressaient pas à moi qu’inconsciemment j’allais vers les garçons.



REFUS / DÉNI


J’ai compris que j’étais homosexuel mais je l’ai nié pendant mes années de lycée. Je n’avais quasi aucune connaissance ou représentation du milieu LGBT, si ce n’est des clichés dans lesquels je ne me reconnaissais pas.

Je ne vivais qu’avec mon père à ce moment et je ne voulais pas le décevoir ou être rejeté. De plus, j’avais toujours cherché à tout prix à être dans le moule pour trouver des amis et l’homosexualité allait à l’encontre de ça.



LA PRISE DE CONSCIENCE

Grace au club de théâtre dans lequel ma mère m’a inscrit j’ai découvert des gens qui n’y voyaient pas l’homosexualité comme un problème, au contraire. Deux de mes camarades faisaient souvent semblant d’être en couple. Cela m’a montré que l’homosexualité pouvait être banale, voire même quelque-chose de positif.



LE DÉCLIC

Petit à petit, en réalisant que le discours de mon père était très différent de celui des jeunes de mon entourage, j’ai pris conscience que les adultes n’avaient pas toujours raison. J’ai compris que je pouvais avoir ma propre opinion, qu’elle était valable et qu’il n’y avait pas de raison de m’interdire d’être moi-même.

J’avais un groupe d’amis filles qui lisaient des maga yaoi (romances entre 2 hommes) et pour elles l’homosexualité était même « sexy »

C’est le fait d’avoir fait un pas de côté et remis en question les adultes qui m’a aidé.

J’ai fait mon coming out en plusieurs étapes.

La première personne à qui je l’ai dit c’était ma meilleure amie, puis ma mère et mon frère…



I'M_POSSIBLE

Aujourd’hui j’assume mon homosexualité, je n’ai pas de problème à en parler. Mon père le sait depuis peu et c’est à lui de l’accepter, ce n’est pas à moi de changer.


Illustrations © Élodie Tchibanda